ASSOCIATION ABBE PHOTO

Le Vernet : une machine ancienne, une figure locale et un hameau devenu célèbre des Alpes de Haute Provence

Dernière mise à jour : 20/08/2022

Direction le Vernet. C’est un village des Alpes de Haute Provence, dans la région de Digne (voir carte en bas de l’article). André Abbe nous montre une ancienne machine agricole pour les céréales. Puis André nous présente une figure du Vernet : Jean-Marie Michel. Enfin André nous amène tout près à la chapelle de Pié Fourcha. Ce hameau est devenu tristement célèbre avec le crash de l’avion Germanwings le 24 mars 2015.

Connaissez-vous la tarare pour les céréales ?

Schéma de principe de la tarare

On croit souvent que les vieux outils ou machines agricoles, qu’ont peut voir dans les musées de traditions populaires ou trouvés dans la poussière des remises, ne servent plus depuis l’an pebre. C’est faux…

Le ventaire (ou ventarello), en français “tarare“ (voir définition), permettait de vanner les céréales, de séparer les grains de la paille.

Je viens de retrouver une de mes photos prises en 1989 au Vernet (Alpes de Haute Provence). Monsieur Lombard et son fils Guton (devenu un ami) vannaient leur avoine à l’aide de leur ventaire… ventaire est aussi, en provençal, le nom de celui qui fait le travail..

Les Lombard ne faisaient pas une démonstration pour les besoins du photographe ! Ils vannaient leur avoine pour la donner à manger à leurs chevaux (aux moutons on donne plutôt de l’orge).

Les chevaux sont chez eux dans ces pays de moyenne montagne entre Digne et Barcelonnette. Non loin du Vernet, à Seyne les Alpes, on élevait des juments qui, montées par des ânes, donnaient naissance à des mulets qui après avoir été dressés, étaient vendus dans toute la Provence.

Une tarare - Photo : Région Sud

À propos de l'avoine : un peu d'argot

En 1979, les Lombard père et fils derrière la machine. Leur ferme est l'habitation située le plus proche du lieu d'impact du Germanwings qui s'est écrasé dans la montagne en 2015. Ils avaient été les premiers sur les lieux. Photo André Abbe

À propos de l’avoine: en français “avoir du blé” c’est être riche. En provençal, être riche c’est “aguer de civada“, avoir de l’avoine. Civadier ou Sivadier (le producteur ou le vendeur d’avoine) est un nom de famille.

Jean-François Sivadier est un metteur en scène de théâtre que je n’apprécie pas particulièrement. J’ai souffert, spectateur, à une de ses mises en scène, “la Vie de Galilée” de Brecht (je suis sorti du sujet, une fois de plus).

Jean-Marie Michel accueillait les bovins sur les montagnes du Vernet

Jean-Marie Michel au Vernet (Alpes de Haute Provence) avec ses vaches de race Salers en 2007 – Photo André Abbe

Berger communal, Jean-Marie passait ses étés pour garder les troupeaux de vaches du Vernet (Alpes de Haute Provence) et des communes voisines. En juin, chaque propriétaire emmenait ses bêtes sur la clairière de départ et toutes parvenaient en une matinée de marche à la cabane de Gorgeas.

Les pâturages de haute montagne du Vernet accueillent les bovins du canton pendant l’été. J’ai eu la chance de suivre la montée du troupeau aux alpages, puis plus tard en 2008 à sa descente, en compagnie de notre regretté ami Jean Marie Michel, le berger cantonal qui avait la responsabilité de cette estive.

Passionné d’élevage, Jean-Marie possédait un beau troupeau de vaches Salers. La cabane du berger, récemment restaurée, porte aujourd’hui son nom.

Là-haut avec Jean-Marie sur la montagne des Têtes

Jean Marie Michel en compagnie de François Balique, maire du Vernet au premier plan, ardent défenseur de l'élevage sur sa commune - Photo André Abbe

Jean-Marie Michel nous a quittés en 2021. Je tenais à lui rendre hommage. Il a passé toute sa vie au Vernet, village situé entre la Javie et Seyne les Alpes (Alpes de Haute Provence). Éleveur passionné, il avait créé un petit troupeau très homogène de vaches de race Salers qui faisaient sa fierté.

Les Salers nous viennent du Cantal, elles sont peu nombreuses dans les Alpes du Sud. Entre juin et octobre, il passait l’essentiel de son temps sur la montagne des Têtes à la cabane du Gorgeas à garder le troupeau communal mais pendant le restant de l’année, il consacrait son énergie à son travail d’éleveur et à son mandat de premier adjoint de la commune.

En compagnie du maire François Balique il a constitué un duo d’élus efficaces qui a duré 45 ans.

Là-haut avec Jean-Marie sur la montagne des Têtes

Chaque fois que j’allais voir mes amis du Vernet, j’étais épaté par la capacité de travail de Jean-Marie qui était au four et au moulin, au propre comme au figuré… En effet, Jean-Marie et ses copains faisaient du pain en quantité dans le four communal à l’occasion de la fête du village.

L’unique loisir de Jean-Marie était la chasse… et il était fin chasseur à ce qu’on m’avait dit.

À aucun moment dans les 75 ans de sa vie, il n’a eu l’envie d’aller vivre ailleurs. Merci Jean-Marie d’avoir permis par ton action de garder ton coin de montagne vivant, entretenu et beau.

Connaissez-vous l'origine des vaches Salers ?

Jean Marie et une de ses vaches salers sur l'alpage - Photo André Abbe

À propos des Salers, ces vaches à la belle robe rouge connaissent chaque année un grand succès au Salon de l’Agriculture. Elles ont la particularité comme leurs voisines Aubrac, d’être à la fois race à viande et race à lait.

Le fromage Salers bénéficie d’une AOP, que les gourmets qui ne le connaissent pas encore le dégustent.

Le Vernet a été hélas sous le feu de l’actualité quand un pilote fou furieux a jeté son avion sur la montagne non loin du village. Cet événement a rendu célèbre un hameau du Vernet.

Salers, star du Salon de l'agriculture à Paris en 2020

Taureaux de race Salers – c'était au Salon de l agriculture – Paris le 29 février 2020 quelques semaines seulement avant le premier confinement – Photo André Abbe

J’ai photographié ces taureaux Salers, fierté de la Haute Auvergne, au Salon de l’Agriculture le 29 février… et pourtant ça me paraît si loin. Ce fut le dernier jour de l’insouciance. Les allées débordaient de monde qui se précipitait sur les spécialités gastronomiques solides et liquides. Le lendemain, le salon était fermé par les autorités et commençait le cauchemar du coronavirus pris de plus en plus au sérieux.

Enfermé dans ma cuisine, je regarde ces colosses tranquilles avec nostalgie. Il était une fois ce 29 février dont je me souviendrai, j’étais tranquille moi aussi.

Un hameau rendu célèbre par le crash de l'avion Germanwings

Chapelle en pierre dans une forêt au coeur du hameau de Pié Fourcha dans les Alpes Maritimes
Chapelle de Pié Fourcha - Le Vernet dans les Alpes de Haute Provence - Photo André Abbe

Nous quittons les alpages pour le hameau de Pié Fourcha.

Ce hameau, entre les villages de Prads et du Vernet (Alpes de Haute Provence), se trouve à quelques centaines de mètres du point d’impact de l’avion allemand qu’un copilote dément avait précipité à cet endroit.

Abandonné depuis une centaine d’années, ce hameau était en ruine. La chapelle que l’on aperçoit au-delà des murs abattus a été reconstruite pour que Pié Fourcha devienne un lieu de recueillement et de mémoire.

Merci Claude Boyer, Jeanne Monin, Giselle Penat-Laborde et François Abbe pour leurs contributions

Hameau de Pié Fourcha entre les villages Prads et Le Vernet - Alpes de Haute Provence - photo André Abbe

Articles liés

Réponses