ASSOCIATION ABBE PHOTO

La femme provençale à travers ses costumes

De quand datent ces photos ? Notre invitée Patricia Renoux les a prises en 2022 ! C’était à Saint Tropez (Var). Histoire de costumes…

Le costume, une tradition provençale

Chapelle Sainte Anne à Saint Tropez le 18 mai 2022 - Photo Patricia Renoux

Pour les hommes comme pour les femmes, le costume traditionnel provençal dépend de la région de Provence où on habite, de la condition sociale, de l’âge et de la situation familiale. Il est porté à l’occasion de manifestations locales et de grandes occasions.

C’est au XVIIIe siècle que les costumes régionaux se sont diversifiés. Au cours du XIXe siècle, la diversification a été croissante, pour décliner ensuite avec l’apparition des Grands Magasins. 

Comme le reste de la société française, la population provençale est alors fortement compartimentée. Ainsi les ordonnances royales rappellent à tout moment les signes autorisés et la manière de se vêtir : « chacun devra s’habiller selon son rang et la forme de ses vêtements devra être conforme à sa situation ». La soie et le velours sont réservés aux membres de la noblesse. Le peuple quant à lui s’habillera de tissus rudes et solides et de vêtements d’occasion.

Mais, qu’importe, car traversant les siècles, la femme Provençale n’a eu de cesse de faire rayonner son attachement à cette terre au paysages variés, ses plaines, ses forêts, ses vignobles vallonnés, ses oliveraies et ses champs de lavande.

Avec patience et ferveur elle assemble finement tissus et couleurs, mariant rayures et fleurs. Elle brode coiffes et châle, travail si minutieux ! Elle porte avec amour et fierté ce costume provençal si cher à son cœur.

Elle maintient les traditions provençales au travers des us et coutumes du terroir. Sa beauté resplendit tout comme ses valeurs à jamais intemporelles.

Costume provençal : connaissez-vous la bastidane ?

Chapelle Sainte Anne à Saint Tropez le 18 mai 2022 - Photo Patricia Renoux
Chapelle Sainte Anne à Saint Tropez le 18 mai 2022 - Photo Patricia Renoux
Chapelle Sainte Anne à Saint Tropez le 18 mai 2022 - Photo Patricia Renoux

La bastidane est de classe aisée, son époux est ménager, il est propriétaire et fait vivre la maisonnée du produit de ses champs. En semaine, elle porte une robe d’indienne ou un cotillon piqué sur une chemise de coton ou de lin brodé. De plus, elle met un caraco court ou à basques. Son fichu souvent blanc, peut être imprimé. Son tablier est accordé avec son costume.

Sa coiffe est brodée et quelquefois elle porte un chapeau de paille ou de feutre. La plupart du temps, c’est la qualité des étoffes qui la distingue de l’artisane. Pour aller à la messe, son cotillon est piqué, blanc ou imprimé sous une robe de soie.

L'artisane provençale en costume

Lou Rampeu St Tropez - Lundi de Pâques 2022 - Photo Patricia Renoux

Son mari est souvent propriétaire de son bien, l’artisane est donc de classe aisée. Elle tient souvent boutique. Elle porte une robe d’indienne pour recevoir sa clientèle, par-dessus une chemise de toile. Son tablier est en coton. Elle porte un fichu blanc ou imprimé simple porté en triangle et croisé sur la poitrine. Sa coiffe à “courduro” est brodée et tuyautée. Parfois elle porte un chapeau de paille ou de feutre.

 

La paysanne provençale en costume

Chapelle Sainte Anne à Saint Tropez le 18 mai 2022 - Photo Patricia Renoux

La paysanne est pauvre et elle ne cherche pas le luxe. Elle travaille durement et ses vêtements sont taillés dans du drap solide et grossier (chanvre, lin ou coton). Elle file elle-même et apporte son fil au tisserand qui réalisera pour elle la toile des vêtements. Sa garde-robe est peu fournie mais elle n’exclut pas une certaine élégance dans la tenue de travail : elle porte une jupe de coton rayée, bleu ou rouge… et blanc.

Elle porte une chemise de toile tissée main (de nuit comme de jour) un corselet et un caraco, elle pose sur ses épaules un fichu de coton imprimé. Sur sa jupe, elle met un tablier de coton uni ou à fleurs, elle garnit ses cheveux d’une simple coiffe.  L’été, pour les travaux des champs, elle porte un grand chapeau de paille, la capeline (noire pour les femmes, naturelle pour les jeunes filles). 

Articles liés

Réponses