Pauline, Mireille : marche à travers le temps et les valeurs d’un village provençal

Même une simple paire de chaussures raconte une histoire. Aujourd’hui, découvrons le mystère des ‘Converse’ de Pauline, une histoire ancrée dans le village de Rigaud, entre traditions provençales et valeurs intemporelles. Préparez-vous à une traversée du temps où les pas de Pauline résonnent encore, porteurs de souvenirs authentiques et d’une vie dédiée à son village.

Des nouvelles de ‘Mémé Converse’. Grâce à vous, notamment à @Jean-luc Laugier et @Alunno Jean Louis, nous avons pu découvrir l’identité de cette personne. Son prénom est Pauline. Nous avons même eu l’occasion de discuter avec sa fille. Pauline résidait dans le village de Rigaud (Alpes Maritimes) et s’occupait de l’église. Cet oratoire en bas du village était également un endroit qu’elle fréquentait.

Mais pourquoi ces chaussures de sport ? Nous sommes en 1995. Pauline marche énormément. Sa famille lui offre naturellement des chaussures confortables pour déambuler à travers le village.

Mireille Minazzo part ouvrir l’église à Roquebrune sur Argens en décembre 2022 – photo François Abbe

Pauline nous rappelle Mireille de Roquebrune-sur-Argens (Var). Toutes deux semblent avoir des points communs : on les croise au village, elles s’occupent de l’église. Mireille passait devant la Maison Abbe au moins deux fois par jour, une fois pour ouvrir l’église le matin, une fois pour la fermer le soir. Et ça grimpe pour aller à l’église (le point culminant du village).

Toutes deux nous ont quittés à un âge dépassant les 90 ans. Restent de magnifiques souvenirs et de belles valeurs universelles…

Articles liés

Livre Femmes de provence

Vendanges en famille

Leï vendumi signifie vendanges en provençal. Claude Boyer nous confie ces souvenirs. Direction le Puget sur Argens (Var).

Livre Femmes de provence

Une bergère en transhumance dans le Mercantour

La bergère Martine Bellini se trouve devant le village de Bargème (Var). Amontanhage ou amountagnage signifie transhumance en provençal. André Abbe nous raconte sa dernière transhumance en 2019.